AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vie de château ou une journée ordinaire dans la vie d'un roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylap
Seigneur de guerre
Seigneur de guerre
avatar

Messages : 970
Date d'inscription : 14/09/2010

MessageSujet: La vie de château ou une journée ordinaire dans la vie d'un roi   Mer 15 Sep 2010, 07:58

Toujours pompé sur Kaamelot


Le son puissant d'une corne de brume retentit dans tout le château et Toric se réveilla en sursaut. "Qu'est-ce que c'est que ça encore ?" pensa-t-il. Rapidement, il se vêtit de sa peau de bête, saisit sa fidèle masse et descendit les escaliers de son donjon en courant, maugréant des menaces d'écrabouillement dans sa barbe alors que le son puissant résonnait à nouveau.
Il sortit de la tour et sur l'agora du château il ne fut pas surpris de trouver Sylap et Gouik qui se disputaient. Il s'approcha d'eux, l'humeur noire.
- Qu'est-ce que vous foutez encore ? hurla-t-il.
- Ah Sire, répondit Gouik. Vous êtes levé ?
- Evidemment avec le bordel qu'il y a !
- Ah ça. On cherchait le meilleur cor pour l'alarme, expliqua Sylap.
Toric se grattait nerveusement le menton, son autre main serrait férocement le manche de sa masse.
- On a déjà une alarme, répliqua le roi.
- Le truc avec les cloches là ? rigola Gouik. Pfff on l'entend pas c'est nul.
- Non mais... le principe c'est que ça fonctionne comme un relais, vous comprenez ? On sonne les cloches et on allume les feux d'alerte et le village le plus proche fait de même et ainsi de suite dans tout le royaume. Y a pas besoin de votre connerie de cor.
- Ah, le feu on n'y a pas pensé, murmura Sylap en froncant les sourcils.
- C'est vrai que l'aspect visuel c'est important quand on regarde, confirma Gouik.
- Voilà. Donc maintenant que vous avez réveillé tout le château et la moitié du royaume dégagez avant que je vous claque le beignet à coups de masse. !
- Il est agressif le matin quand il a rien mangé hein, dit Gouik en se tournant vers Sylap.
Ce dernier haussa les épaules et s'empressa de détaler, Gouik sur les talons, quand Toric leva sa lourde masse en rugissant.

Doudli, le chef militaire se présenta au roi après que ce dernier ait avalé un copieux petit-déjeuner,
- Ah, Doudli je suis content de te voir.
- Ah bon ?
- Oui, ça me distraira un peu. Quel est le programme aujourd'hui ?
- Oh ben, inspection des troupes ce matin et une réunion stratégique tantôt.
- La routine quoi. Où en est la guerre contre Le Pacte ?
- Ils ne répliquent pas à nos attaques. Toute façon, ils ne peuvent pas.
- Les laches !
Sur ces douces paroles, les deux hommes sortirent et rejoignirent la caserne où les soldats avaient lustré leurs armures et leurs armes. Toric fut satisfait de ses troupes. Ils tombèrent ensuite sur Hugh et Felonia qui semblaient comploter devant une étrange machine.
- C'est quoi ça ? demanda Doudli.
- Ben une catapulte, rétorqua Felonia du ton de l'évidence.
- Non mais ça là...
- Une de nos inventions, expliqua Hugh. Au lieu de balancer des grosses pierres comme tout le monde, on a eu l'idée d'envoyer une grosse boule de métal hérissée de pointes acérées, histoire d'ajouter l'empalement à l'écrasement...
- Mais ça ne fonctionne pas vraiment, il arrive que ça se plante dans le sol et, du coup, ça ne tue pas grand monde, continua Felonia l'air déçu.
- Bon, heu, c'est très bien, continuez, dit Toric.
Toric et Doudli continuèrent leur visite.
- Ils sont flippant ces deux là, commenta Doudli.
- Oui, exactement comme je les aime, sourit Toric.
Dames Ynaelle et Suziwam entrainaient des arbalétriers de façon magistrale mais l'œil du roi fut capté par les agissements bizarre d'un trio qu'il reconnut aussitôt à son grand dam. Qu'ont-ils inventé encore ? murmura-t-il. Ils se dirigèrent vers les trois compères en essayant de deviner ce qu'ils tramaient. En vain. Lorsqu'ils furent arrivés, ils observèrent un moment les seigneurs Osuperneune, Gouik et Sylap dans leur danse étrange. Ne tenant plus, Toric demanda :
- Hum, vous faites quoi ?
- Ah, Sire, s'enthousiasma Osuperneune tandis que Gouik et Sylap regardaient avec inquiétude la massue du roi. Nous venons d'inventer une nouvelle tactique de combat.
- Vraiment ?
- Ouais. Imaginez un instant que nous soyons en supérorité inférieure en nombre...
- En "infériorité numérique" vous voulez dire, coupa le roi.
- Ouais c'est ce que je dis, poursuivit impassible Osuperneune. Donc, si nous trois on avait face à nous, disons une vingtaine de diablotins, comment réagirions-nous ?
- Vous fuyez ? hasarda le roi.
- En général c'est ce qu'on ferait bien sûr mais on peut maintenant utiliser notre fameuse technique de l'encerclement stratégique mortel dite "technique des cailloux".
- "Fameuse" ? railla Toric.
- Comment faire donc pour encercler une meute de diablotins quand on est que trois ? continua un imperturbable Osuperneune.
- Hé oui comment, répéta Toric, blasé.
- Ça demande de l'intelligence et de la ruse.
- Aïe. Ça commence mal alors, ironisa le roi.
- Mais non c'est simple, imaginons que ces tonneaux soient les diablotins et que l'on soit dans une forêt...
- Heu parce que votre truc ne marche que dans les bois ? s'enquit Doudli.
- Ben oui.
- C'est complètement con, remarqua Toric..
- Bon. On vous montre ou pas ? s'agaça Osuperneune.
- Oui, oui, faites.
- Bon, donc on se positionne ainsi, dissimulé derrière des arbres et on forme un triangle à trois pointes de chaque côté des ennemis qui sont en rond...
- Hou la la, marmonna Doudli en levant les yeux au ciel.
- Là, c'est l'aspect psychologique qui entre en compte maintenant, affirma Osuperneune.
- Vous m'en direz tant, s'étonna le roi.
- On rammasse des petits cailloux et on les lance un peu plus loin en criant un truc.
- Vous lancez... des... cailloux, répéta Toric.
- Ouais mais c'est pas obligé hein, remarquez qu'avec une pomme de pin ça marche aussi.
- Et vous criez quoi ? demanda Doudli.
- Putain mais les encouragez pas ! s'exclama Toric.
- N'importe quoi, répondit Sylap, l'essentiel c'est que les ennemis croient qu'il y a quelqu'un.
- Mais si vous gueulez, ils sauront où vous êtes.
- Nan, parce qu'après on se déplace en effectuant un mouvement circulaire rotatoire en demi-cercle et on répète l'opération, poursuivit Osuperneune.
Toric se gratta la tête et dit :
- Je vois pas où vous voulez en venir.
- Hé bien les bestioles seront désorientées et croiront qu'on est plus nombreux qu'eux et soit elles se rendent soit elles fuient.
- Ah. Mais bien sûr. C'est limpide, se moqua Toric.
- Ah. Je crois qu'on va en parler au seigneur Znuki, avanca Gouik, satisfait.
- Voilà, faites donc ça. Autre chose ?
- On a aussi inventé une nouvelle technique de combat à l'épée, sans épée, mais c'est pas encore au point. Je préfère pas vous montrer là, ça pourrait être mal compris par les gars, avoua Sylap en désignant des champions qui s'entrainaient un peu plus loin.
- Ah ça c'est sûr, approuva Osuperneune. Y a toujours des idiots pour faire les imbéciles.
Toric le toisa un moment puis s'en alla en soupirant.
- Bon on va becqueter là, j'ai la dalle, annonca-t-il à son chef militaire.

Après un festin gargantuesque, Toric avait une réunion de stratégie générale, aussi se dirigea-t-il, toujours flanqué de Doudli, vers la salle de réunion où l'attendaient déjà Marsakh et Znuki.
- Bon Messires je veux un rapport circonstancié sur la guerre avec le Pacte.
- Les chefs du renseignement et du commerce ne viennent pas ? s'enquit Marsakh.
- Non, ils sont occupés, éluda Toric.
- Bon. Le sieur Marco84 a été éliminé et ses cités sont à l'abandon. les offensives se poursuivent contre les dénommés Korag et Glen mais ces derniers ne sont pas de taille à résister au harcèlement qu'ils subissent. Nous les pousserons à abandonner leurs terres ou nous les exterminerons.
- Parfait, savoura le roi, Znuki ? Concernant notre petite affaire ?
- Heu c'est toujours au point mort.
- Pourquoi ?
- Ben des diables gardent l'obélisque et ils étaient plus nombreux que nous.
- Que comptez-vous faire alors ?
- J'ai entendu parler d'une technique à utiliser en pareille circonstance : La technique des cailloux.
Toric se prit la tête entre les mains et soupira :
- Putain de journée.
Revenir en haut Aller en bas
 
La vie de château ou une journée ordinaire dans la vie d'un roi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée de ski à la Bresse (Vosges)
» FILOU Pinscher Nain de 1 an (Oise)
» Un Gateau pour hommes
» Petite journée Piochon dans le Nord
» Samedi 21 juillet 2012: une journée ordinaire au refuge...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Rats Voraces :: Les chroniques :: MM:HK :: Les chroniques enflammées :: Raamelott-
Sauter vers: