AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'exode des rats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
doudli
Roi Bouletotor
Roi Bouletotor
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 34
Localisation : CLERMONT FERRAND

MessageSujet: L'exode des rats   Jeu 03 Fév 2011, 23:01

L'exode

La procession avançait lentement le long du chemin escarpé des montagnes du Voral. S'étirant sur des centaines de mètres, le cortège marchait en cadence, sans un bruit, bravant les éléments déchaînés. Cette vision irréelle faisait penser à la légende du dragon de feu Gendor - Le dragon maudit, contraint par les nains à vivre dans les sombres entrailles de la terre et qui ne sort à l'air libre qu'une fois l'an, lorsque les trois lunes d'Athara se trouve alignée - . Pour un simple d'esprit, la seule vue de ces seigneurs harassés aurait suffit à alimenter la légende pour les siècles à venir.

Cela faisait maintenant quatre longues semaines qu'ils avaient quitter leurs terres et leurs châteaux, chassés par la fureur d'Asha, contraint de fuir tous ceux qu'ils chérissaient afin de repartir de zéro. Il ne restait rien de leurs légendaires armées, leurs somptueux châteaux n'étaient plus que des ruines et tous leurs privilèges avaient disparu. Et pourtant, malgré la fatigue, les éléments et les nombreuses pertes, chacun d'entre eux possédaient au fond de leurs yeux cette lueur farouche de défi.

Ils furent vingt-huit à quitter les terres enflammés chevauchant leurs destriers à la recherche de terres accueillantes capable d'abriter leurs futures conquêtes sanglantes. Et a présent, quatre semaines plus tard, ils n'étaient plus que quatorze.

Le seigneur jon fut le premier à tomber après cinq jours de voyage. Alors qu'une nuée de vampires s'abattit sur eux au beau milieux de la nuit, il resta seul en retrait à les combattre afin de laisser le temps à ces camarades de s'échapper. La Dame Suziwan et le seigneur LeBlond furent emportés dans une avalanche lors du passage du col des trois rois, endroit redouté de tous s'il en est. A bout de forces, les seigneurs Dark Fonx et Akhalangrar abandonnèrent la marche au quatorzième jour. Chaque perte humaine pesait sur les conscience et le moral de chacun mais ils continuaient d'avancer implacablement, rêvant aux futures gloires qui les attendaient.

Ainsi, après quatre semaines, ils n'étaient plus que treize seigneurs éreintaient. Mais chacun se devait d'avancer, si ce n'est pour leurs compagnons tombés trop tôt au champ d'honneur, pour rendre hommage et faire honneur au sacrifice de leur roi Toric. Les images de ces instants mémorables étaient gravées dans les esprit de chacun d'eux. Le conteur Sylap consigna par écrit l’héroïsme de son roi :

« Toric se trouvait au centre du cercle formé par les larmes de la déesse, faisant fièrement face au grand dragon Keiran, sa masse à la main. Son rire dément reflétait tout le défi et la volonté qu'il mettait dans cet affrontement. Ces sujets, repliés derrière leur roi, observés la scène, emplis de peur et de respect pour leur monarque. Le bouclier magique, qu'avait érigé Toric pour les protéger, épuisait ses forces à un rythme phénoménal. Mais la force physique surhumaine du roi n'avait d'égal que sa
volonté sans faille et malgré les efforts démesurés qu'il devait fournir, il tient bon.

L'affrontement dura une journée et une nuit entière pendant lesquelles aucun des deux protagoniste ne renonça au combat. Et lorsque Keiran eut fini de ravager les terres enflammés, il prit son envol et disparut avec une grâce époustouflante pour une créature de cette dimension. A bout de force, Toric utilisait ses dernières forces pour tenir debout s'appuyant sur sa masse, dans une posture de défi et de contentement que seul le roi qu'il était pouvait se permettre. Et alors que tout semblait fini, les larmes de la déesse d'Asha se mirent à vibrer à l'unisson, produisant un bruit cristallin qui se répercutait dans les plaines lointaines. Lorsqu'elles éclatèrent en milles morceaux, un flash lumineux envahi l'air aveuglant toutes les personnes présentes. La scène était aussi somptueuse que douloureuse pour les sens. Après quelques instants, la vue revint à chacun des seigneurs présents et ils découvrirent avec stupeur la vision de leur roi étendu au sol brillant de milles éclats. Croyant à un mirage, les sujets s'approchèrent de leur souverain. Le corps de Toric était parsemé d'éclats des larmes sacrées. Son dos et son torse était couverts de fragments et plus dérangeant encore, à la place de son œil droit se trouvait un fragment d'un bleu glacier. A bien y regardé, ses implants formés une sorte de tatouage, un tatouage représentant un dragon, les ailes dessinées dans son dos et la face menaçante sur son torse et son visage.


Mais plus inquiétant, le roi se trouvait dans une sorte d'état catatonique, ni mort, ni conscient. Helkar décida donc d'assumer les pouvoirs qui lui avait été confié et de prendre les choses en main. De toute évidence, les rats voraces ne pouvaient en aucun cas rester sur ces terres désolés. Il prit donc la décision de sceller les chevaux qui avait survécu et de chevaucher en direction du sud en quête de terres plus clémente. Le roi n'étant pas en état de voyager par ses propres moyens, quatre seigneurs furent chargés de veiller sur lui tout au long du voyage qui s’annonçait. C'est ainsi que les seigneurs Osuperneune, Vimaxtor, Yochama et Marsakh se relayèrent auprès de Toric.

Au cours du voyage, le souverain sortit de sa transe par intermittence avant de replonger dans son état catatonique. Ses réveils devenaient de plus en plus fréquent et surtout de plus en plus long mais il était toujours dans une condition physique très faible. Durant le trajet, les quelques voyageurs qui croisèrent la troupe et aperçurent le roi furent tellement impressionné par son nouveau physique qu'une nouvelle légende commença à prendre forme. Celle de Keiran-Khan, mi homme – mi dragon, représentant des dieux sur terre et pourfendeur de montagne. Ainsi, le courage et la bravoure du roi lui valu de devenir une légende, plus impressionnante encore que celle de son illustre ancêtre Ronge-Moelle.... »

Les seigneurs se retrouvaient donc sur ce sentier escarpé au cœur des montagnes du Voral. La découverte d'une grotte à flanc de montagne fut l'occasion pour eux de faire une pause et de faire le point sur leur situation. Les chevaux étant morts depuis longtemps, les seigneurs en charge du roi le portaient sur un brancard depuis des lieux et cette pause fut accueillie comme un véritable soulagement pour eux. On installa le roi du mieux possible et Letriumvir se chargea d'allumer un feu capable de réchauffer les corps fourbus et les âmes en peine. Le temps que le feu atteigne des proportions convenables, le roi était debout. Il prit place près du feu, à la droite de l'intendant Helkar, comme un symbole de la passation de pouvoir. Sa masse n'était pas à ces cotés, elle avait été enterré au pied des montagnes afin de la protéger, aucun des seigneurs ne possédant la force de Toric pour la transporter le long de la route. Les flammes se reflétaient dans l’œil droit de Toric projetant des éclairs bleus glaciers à travers la grotte.

Helkar pris la parole.

« Nous nous trouvons à un moment crucial de notre expédition mes amis. Nos provisions s'amenuisent à vue d’œil et bientôt, nous souffrirons de famine. A ce stade, nous arrivons à court d'option. Cette grotte nous procure un abri sur, les griffons vivant dans les montagnes, bien que féroces, pourraient nous fournir de quoi survivre, et les sources d'eau pur nous empêcheront de mourir de soif. Il nous faut donc faire un choix, poursuivre notre route à nos risques et périls ou tenter notre chance dans ces montagnes. »

On soumit la décision au vote collectif. Les avis étaient partagés et les esprits commençaient à s'échauffer. Un petit groupe s'approcha du roi pour lui soumettre leur plan. Doudli, Polaris, Ynaelle, Florentdiaz, Znuki et Hugh exposèrent leur idée d'envoyer des éclaireurs à l'est, a l'ouest et au sud, le nord étant inutile dans la mesure où il en venait. Le but était de limiter de dépenser les ressources physiques de toute la troupe, au cas où aucune terre accueillante ne serait à porter de voyage. De cette façon, le reste des seigneurs s'établiraient définitivement dans les montagnes en cas de non retour des éclaireurs.

La proposition était la suivante : Doudli partirait au sud, Ynaelle à l'ouest, Florentdiaz à l'est. Hugh serait chargé de récupérer la légendaire masse du roi et Znuki et Polaris mettraient leurs talents magiques d'académicien afin de partir chasser pour nourrir les troupes. Le roi approuva le plan tout en soulignant le courage de ses sujets.

On exposa donc la situation au reste du groupe et Helkar, à présent aux commandes, valida la proposition.

Chacun connaissant son rôle, on se mit en route, ceux qui restaient derrière récitant une prière pour ceux qui partaient en exploration. Il eut fallu pas loin d'une semaine au premier des éclaireurs pour retourner à la troupe. Florentdiaz pénétra dans la grotte en fin d'après midi alors que les derniers rayons du soleil quittaient la montagne. Le Champion était passablement amaigri, l'ombre du grand chevalier qu'il avait été par le passé. Son périple s'était avéré infructueux. A l'est, la montagne s'étendait sur des milles et des milles devenant de plus en plus périlleuse et s'avérant tout à fait inadéquate pour une future colonisation. Il s'effondra près du feu et sombra dans un sommeil profond tel qu'il n'en avait pas connu depuis des semaines.

Le lendemain, ce fut au tour de Hugh de rentrer charriant derrière lui la masse du roi. Bien que moins grand que le roi, le voir affublait de cette masse lui donnait fière allure. Son expédition avait été des plus tranquilles d'après ces dires pourtant, la masse du roi, l'épée et l'armure de Hugh étaient couverte de sang. Il s'avéra que le sang n'appartenait pas au seigneur paladin mais il fut impossible d'en apprendre d'avantage. En fait, et c'est ce qui impressionna la troupe, le seigneur Hugh était d'une humeur guillerette, presque légère. Au vu de leur situation cette excellente humeur était des plus suspicieuses mais après tout, un homme était en droit de garder ces petits secrets.

Deux jours plus tard, l'archiliche Ynaelle rentra elle aussi. Il s'avéra que l'ouest possédait des terres contrôlées par une bande de Titan cannibale. Leur nombre était impressionnant et au vu de l'état des seigneurs, une confrontation dans l'immédiat était exclu. En revanche, ces terres pourraient devenir un fantastique terrain de jeu à l'avenir. Une fois son rapport effectué, Ynaelle s'assit près du feu et récita une prière à la gloire de Caïn, grand dragon protecteur des nécromanciens. Quelque soit la situation, la dame des rats voraces gardait en permanence une élégance et une grâce presque surnaturelle au vue de la situation.

Déjà deux semaines s'étaient passées et toujours aucune nouvelle du seigneur Doudli. La rumeur commença à circuler que tout comme son prédécesseur Infanus, il était lui aussi considéré comme mort. On commença donc à envisager sérieusement la possibilité de s'établir pour un long moment dans ces montagnes. Après tout, ce repos prêt du feu à l'abri de la grotte faisait des merveilles sur Toric. D'ici quelques semaines, il serait de nouveau sur pied, pas au meilleur de sa forme, certes, mais de nouveau autonome. Ces crises catatoniques se faisaient de plus en plus rares bien que dernièrement, il s'était mis à parler dans son sommeil une langue que personne n'avait jamais entendu.

Alors que tout espoir semblait perdu, Doudli rentra au seizième jour. Il était hors d'haleine, épuisé mais plein d'un entrain communicatif. Il commença à parler à toute vitesse tant et si bien qu'on finit par l'asseoir près du feu en lui intimant l'ordre de reprendre ses esprits avant de raconter son histoire. Quand il fut enfin prêt, il parla pendant une heure entière. Il avait découvert un paradis sur terre à environ cinq jours de marche. Un territoire luxuriant et quasiment vierge regorgeant de foret et de lac. Un territoire où les nymphes chantent à la nuit tombée et où les étoiles se reflètent dans les étendues d'eau telles des milliers de rubis. Ce territoire n'attendait qu'eux et ils pourraient tous repartir de zéro pour reconstruire la légende des rats voraces. Qui plus est, il avait trouvé un vieux parchemin sur un cadavre depuis longtemps décomposé qui semblait parlé des mystères de la puissante déesse d'Asha. Il le confia à Helkar afin que celui-ci l'étudie et en découvre les mystères.

L'espoir revenait enfin, une terre à conquérir, une vie à reconstruire. Un second souffle s'empara de chacun des seigneurs et le lendemain, les rats se mirent en route en direction de cette terre promise, là où la beauté des territoires le dispute au chant des dryades ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/pages/Black-Jack-Store/220619247985995
 
L'exode des rats
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les dents des rats
» alerte aux rats !!!
» problème de galle d'oreilles sur rats
» Ou trouver des rats congelés ?
» Viande aux rats = Cannibalisme ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Rats Voraces :: Les chroniques :: MM:HK :: Le chant des rats :: La Légende Des Rats Voraces-
Sauter vers: