AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un jour Helkar, ces terres seront notres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
doudli
Roi Bouletotor
Roi Bouletotor
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 34
Localisation : CLERMONT FERRAND

MessageSujet: Un jour Helkar, ces terres seront notres   Sam 05 Fév 2011, 00:29

Un jour Helkar, ces terres seront notres






Une merveille ! Après de longues semaines de marche et de survie, la vision de ces terres vierges étaient un ravissement qui enchantaient leurs sens. Leurs efforts se concrétiser enfin : Des plaines à perte de vue, des lacs et des cascades dans lesquels le ciel et les étoiles se reflétaient, des forets si dense que le soleil lui meme peine à se frayer un chemin au travers. Par bien des aspects, cette vision faisait penser au fameux royaume perdu de Lantia dont le seigneur Sylap contait la légende une fois l'hiver de retour. Le temps d'un instant, face au soleil levant, chacun d'entre eux pris le temps de s'imaginer les plaisirs à venir. L'or en abondance, les minerais précieux à collecter, les vastes palais à ériger et surtout, les futures batailles sanglantes qui enflammeraient ces terres . Oh oui, l'espoir renaissait !
Sans même se concerter, tel une ruche parfaitement organisé, chacun se mit à l’œuvre afin de s'installer enfin sur cette terre promise. La première des priorités fut de reconstruire le palais du roi. Le plateau central de la plaine, légerment plus haut que les restes des terres, ressemblait à une tour de guet naturelle. L'emplacement était parfait pour implanter la cité de Blacktown. Ainsi de sa fenêtre, le roi aurait une vue panoramique sur ses futures terres et sur tous ces sujet. De plus, le plateau était suffisamment grand pour que l'intendant Helkar construise son château à coté de son roi, confortant son statut de bras droit et d'intendant. Rapidement, la tour sombre de Zuldûr sortit de terre, sorte de stalagmite menaçante à la gloire de Caïn.
Chaque seigneur prit ensuite le temps de bâtir son propre château à sa convenance, chacun à bonne distance, les seigneurs recherchant une certaine solitude ou tout du moins autonomie après ces dures semaines de vie en communauté. La vie reprenait son cours presque normale et cette courte et douce période permis aux rats voraces de récupérer de leurs douloureux efforts. Mais parmi tous les seigneurs, deux semblaient préoccuper. Alors que tous les autres achevaient leurs cités, l'archiliche Ynaelle et l'inquisiteur Vimaxtor vivaient, chacun à leur façon, un terrible dilemme intérieur. Le seigneur Sylap raconta aux autres seigneurs cet étrange comportement dans ces mots.
A propos de l'archiliche Ynaelle :


  • « …. Le cœur d'une femme est un subtile et délicat mécanisme. Aussi fragile puisse t’il être, il possède également une force et une volonté aussi dur que la pierre. L'Archiliche Ynaelle s'était de tout temps considérer comme une guerrière, une combattante, de celle qui s'endurcisse pour traverser le torrent de la vie. Elle avait choisi d'intérioriser ces sentiments et de les cacher derrière une fureur et une détermination qui faisait d'elle l'un des 14 seigneurs survivant du roi Toric. Mais depuis qu'ils avaient découvert ces terres époustouflantes, quelque chose s'était brisé en elle. Souvent, à la nuit tombée, elle disparaissait dans la foret et ne réapparaissait que plusieurs jours après. Durant ces aventures, comme elle aimait les appelées, elle apprenait à redécouvrir la nature et ces beautés. Le chant du vent, le murmure des ruisseaux, le rire des oiseaux. La non-mort en elle semblait revenir à la vie. Et cette contradiction la torturait. Depuis son enfance, on lui avait appris la cruauté, à chérir la mort bien avant la vie, à œuvrer pour le retour de Caïn, grand artisan de la fin du monde. Mais à parcourir la foret et à écouter le chant des dryades, tous ceci lui paraissait soudainement incohérent. Et ce paradoxe la tourmentait. Aussi, après de longues journées à réfléchir sur son existence et sa raison d’être, elle décida de s'installer dans la foret et de trouver un moyen pour faire coexister ses croyances avec celles des nymphes.

    La réponse lui apparut au bord d'une rivière par une belle matinée ensoleillée. Un navire voguait en direction des mystérieuses terres de l'Alangar. A son bord se trouvait un équipage de longues oreilles, l'un des peuples originaux, aujourd'hui presque disparus. Cette rencontre précipita l'avenir de la nécromancienne. Pendant des nuits entières, elle échangea avec Solina, une puissante et ancienne elfe dont la sagesse rivalisait avec sa beauté. Solina lui enseigna que chaque culture se devait d être respecté et que l'avenir d'Ynaelle lui appartenait au delà de son héritage familiale. Le cœur d'Ynaelle s'emballait au son de ses magnifiques paroles tandis que son corps hurlait sa douleur. Après quelques nuits, les femmes s'étaient liées d'amitié.
    Finalement, Solina décida de rester au près de l'archiliche afin de la guider dans son futur. Elle quitta donc l'embarcation avec une partie de ses sujets pour s'installer dans la tour d'Ynaelle pendant que le bateau reprenait sa course en direction de l'Alangar... »



A propos de l'inquisiteur Vimaxtor :


  • « …. D'une humeur toujours égale et enjoué, le seigneur Vimaxtor était un homme d'une loyauté inébranlable. Son père, le célèbre maître d'armes Fenaril, lui avait enseigné ce credo : Sert ton roi, respecte ton ennemi et honore les dieux ! Aussi tout au long de sa vie, il avait suivi ce leitmotiv l'esprit serein et le cœur léger, confiant en l'avenir qui s'ouvrait à lui.
    Mais depuis peu, Vimaxtor avait perdu le sommeil. Son humeur avait changé et il lui arrivait parfois de se montrer cruel envers ses semblables. Le long fleuve tranquille qu'était sa vie commencé à se transformer en un torrent fougueux et incontrôlable. Il avait laissé tomber la construction de sa citadelle et passait le plus clair de son temps dans le noir à ruminer.
    Tout grand homme que Fenaril avait été, il en venait à reconsidérer ses paroles. Honore les dieux ! Pourquoi ! Les dieux n'avaient ils pas abandonnés ses fidèles amis tombés durant leur peirilleux périple. Les dieux ne l'avaient t'il pas chasser loin de ses terres et de son peuple. Peu à peu, la rage naissait au fond de son cœur. Un feu brûlant animait à présent son âme et un abyme sans fin s’était creuser dans son cœur. Asha et keiran étaient responsables de tous ces malheurs et il était bien déterminé à les faire payer.
    C'était ainsi que Vimaxtor reprit la construction de son château mais plutôt que de continuer à l'élever vers les cieux, il entreprit de l'enterrer sous terre, à l'abri du ciel et de tout ces puissantes divinités. Le feu et l'obscurité envahissaient son cœur. Le feu et l'obscurité seraient donc à présent son foyer... »



Ainsi la vie des rats voraces reprit son cours malgré les changements majeures qui étaient intervenus. Le royaume était à présent reconstruit et les cités à nouveau florissante. Helkar convoqua donc l'ensemble des seigneurs au château de Blacktown afin d'évoquer l'avenir. Parmi les sujets à aborder, l'état du roi était en haut de la liste. L'expansion du royaume arrivait en second et la reconnaissance des royaume ennemi fermait la marche. On procéda à une répartition des taches :



- « Mes seigneurs. Après de longues et douloureuses semaines, nous avons enfin repris le court de nos vies. Et bien que ceci nous ait coûté de lourdes pertes irremplaçable, nous n'avons pas le temps de nous apitoyer sur le sort de nos amis tombés au champ d'honneur. Il nous faut sécuriser notre territoire et organiser le retour en grâce des rats voraces. Mais avant tout, nous devons faire de la santé de notre roi notre priorité. Seigneur Znuki, avancez d'un pas !
-Présent intendant.
-Votre maîtrise de la magie de l'école de la lumière peut elle nous aider à améliorer la condition du roi ?
-Mes pouvoirs pourraient effectivement accéléré la guérison de Toric, mais je devrais me consacrer à lui à plein temps jusqu'à ce que la magie est fait son effet. Et je ne peux en aucun cas garantir les résultats !
-Quoi qu'il en soit, nous devons tout faire pour que notre souverain retrouve sa force d'antan. Que se passerait il si nos ennemis découvraient que le féroce Keiran-Khan est diminué ? Nous ne pouvons courir ce risque !
-Bien Helkar, je vais m'atteler à la tache. Mais puis je faire une suggestion ? Le seigneur Doudli a découvert un parchemin lors de l'exploration de ces terres. Le déchiffrer nous aiderez peut être à comprendre ce qui arrive au roi ou tout du moins nous en apprendre un peu plus sur ces terres.
-Accordé ! Les seigneurs Yochama et Polaris seront en charge de cette tache. Je les assisterai personnellement en cas de besoin.
-Ce sera un honneur répondirent en cœur l'académicien et le paladin.
-Concernant l'expansion de notre territoire, seigneurs Marsakh, Osuperneune et Doudli, faites un pas en avant. Ambassadeur, je vous charge de mener une reconnaissance des seigneurs ennemis présents sur ces terres. Essayer d'en apprendre plus sur ces derniers et veiller à me faire un rapport.
-Mon plaisir Intendant répliqua Marsakh.
-Recruteur, je vous charge de vous rendre à la taverne du sylvain noir. Faites une estimation des lieux et des personnes qui s'y trouve. Répandez la parole que le grand roi Toric, roi des rats voraces, vient de s'installer sur ces terres et qu'il les réclame comme sienne.
-Comme toujours Intendant s'inclina Osuperneune.
-Doudli, à votre tour. Je sais que vous étiez en charge des armées sur les terres enflammées, mais j'ai une autre tache à vous confier. Vous avez su trouver ces terres qui sont désormais notre foyer. Je vous charge donc de mettre sur pied une guilde d'espion et d'éclaireur et d'en prendre la tête. Recruter vos hommes et dépêcher les partout sur ces terres afin de faire un état des armées et des forces en place.
-Ce sera fait Intendant répondit Doudli.
-Pour les autres seigneurs, concentrez vous pour l'instant à fortifier vos positions et à développer votre armée et votre économie. La paix que nous connaissons ne durera pas. Faites en sorte d’être prêt en temps voulu. »



Sur ceux, Toric se leva de son trône. Bien qu'affaibli, il émanait toujours de lui un sentiment de puissance et de sérénité. Ses forces commençaient à lui revenir, la preuve en était, il tenait à la main son imposante masse. La lumière qui filtrer par les meurtrières de la pièce se reflétait dans les éclats de larmes incrustées dans son corps lui conférant une aura divine. Il prit la parole.
- « Tres cher quatorze (il avait pris l'habitude de s'apeller ainsi). Vous avez tous t'en sacrifier jusqu'à présent, et je peux vous dire que les sacrifices ne sont pas terminés. Je veux que vous sachiez à quel point je suis fier de vous et du travail que vous allez accomplir. Que Keiran veille sur vous. Eketlmo diur ovato pastifi vernugia. Gamar ostra haori. Nurest kokere allagre desomilla vustilla ser compeser. »



Les participants se regardèrent interloqués. Le roi venait de prononcer des mots dans une langue qu'aucun d'entre eux n'avait jamais entendu. Et le roi ne semblait pas s'en être aperçu puisqu'il se rassit sur son trône le plus naturellement du monde. Pendant quelques instants, un silence embarrassé s'emparant de la salle du trône. Comment réagir ! Fallait il le signifier au roi sous peine de déclencher son courroux ou prétendre que tout était parfaitement normale. Finalement, Helkar brisa le silence en s'approchant du roi.
- « Vous sentez vous bien mon roi ? Vous venez de parler une langue parfaitement inconnu et incompréhensible. »
Le roi parut surpris. Il prit le temps de la réflexion afin de soupeser cet état de fait.
- « Je me sens fatigué Helkar, que chacun retourne à sa tache. Quand à toi, rejoint moi au sommet de la tour du château »
Sur ce, le roi se leva et s'engagea dans l'escalier, le pas certes lourd mais toujours aussi gracieux. Helkar veilla à ce que les seigneurs retourne à leur obligation et referma la porte de la salle du trône après leur départ. Il entreprit de monter dans la tour pour rejoindre Toric. Pendant son ascension, son esprit analysa la situation. Il espérait de tout son cœur que le roi ne perdait pas la tête. Il avait déjà vu ça dans son enfance. Son grand père le puissant magicien Warlick avait perdu l'esprit lorsque son age fut trop avancé. Il se rappelait de la déception qu'il avait ressenti de voir ce grand homme diminué dans ses actes et ses paroles, perdant jour après jour le respect de ses sujets et amis. Qui plus est, la coutume voulait dans sa tribu que lorsqu'un jeune homme atteignait l'age adulte, il devait prendre une vie pour célébrer ce passage. Et il lui fut confier l'honneur de prendre la vie de Warlick afin d'abréger ses souffrances. Pour lui, cette honneur avait été une torture même s'il ne l'avait jamais mentionné. Prendre de ces mains la vie de cet homme qu'il lui avait enseigné la base des arts nécromanciens était un poids qu'il portait encore à l'heure actuelle et qu'il n'avait jamais réussi à évacuer.
Alors qu'il arrivait en haut des marches, il priait pour que l'histoire ne se répéta pas.
Toric se tenait au bord de la tour contemplant son domaine. D'ici on pouvait voir l'horizon sur des centaines de milles. Il disposait d'un poste stratégique et d'une vue incroyable et celle ci l'apaisait. En bas, l'excitation régnait. Il sentait ses sujets, pressés de retourner sur les champs de bataille. Lui même était impatient de retrouver l'intégralité de ses moyens. Tout son corps de guerrier réclamait le sang et la saleté du champ de bataille. Il entendit Helkar s'approchait derrière lui.



- « Approche Helkar, j'ai as te parlé.
-Qu'y a t'il moi roi ?
-Je me rends compte de ce qui se passe tu sais. Je me revois prononcer ce charabia incompréhensible plus tôt dans la salle du trône. Je vais te révéler un secret. Depuis mon affrontement avec Keiran, je peux entendre des voix d'en ma tète dans cette langue inconnu. Elle me rende nerveux. Il m'est impossible de trouver le repos et je crains les jours à venir. Espérons que Znuki trouve une solution grâce à sa magie avant que tout ceci ne dégénère.
-J'en suis sur Toric, si quelqu'un peut trouver la solution, c'est bien Znuki.
-Quoi qu'il en soit, je tiens à limiter mes apparitions en public à partir de maintenant. Je ne tiens pas à apparaître comme un monarque qui perd la tête. Tu sera mon intermédiaire à partir de maintenant.
-Bien Toric, ce sera un honneur. Mais ne vous inquiétez pas, vos sujets vous respectent trop pour douter de votre santé mental, je vous le garantit.
-Bien, bien, et maintenant restons silencieux et apprécions cette spectaculaire vue ! Un jour Helkar, ces terres seront notre !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/pages/Black-Jack-Store/220619247985995
 
Un jour Helkar, ces terres seront notres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combien de fois par jour donnez vous à manger à votre chien ?
» Demain Jour J pour Don Amado !
» Quel jour?
» Cicatrisation au miel au jour le jour ...
» relaxation : Dodo ( nuit et jour )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Rats Voraces :: Les chroniques :: MM:HK :: Le chant des rats :: La Légende Des Rats Voraces-
Sauter vers: