AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De nouveaux alliés part 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
doudli
Roi Bouletotor
Roi Bouletotor
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 14/09/2010
Age : 33
Localisation : CLERMONT FERRAND

MessageSujet: De nouveaux alliés part 1   Dim 06 Fév 2011, 23:49

De nouveaux alliés







Marsakh chevauchait à vive allure. Le vent lui fouettait le visage et la vitesse le
grisait. Depuis toujours, il aimait ces moments partagés avec sa monture. Juste
lui, son cheval et les plaines à perte de vue. Il chérissait ces rares instants
de quiétude et de pur bonheur. Parfois, lorsqu'il se concentrait vraiment, il
avait l'impression de communier avec son destrier, de ressentir sa puissance et
ce sentiment l'emplissait de bonheur. Aujourd'hui
ne faisait pas partie de ces instants. Son esprit était trop préoccupé. Entre
sa tache et l'incident avec le roi Toric, il n'arrivait à se focaliser. Aussi,
il décida de porter toute son attention vers sa mission. Après tout, de lui et
de ces deux comparses, Doudli et Osuperneune, dépendaient l'expansion du
royaume.



Les trois seigneurs avaient pris le temps de se concerter en quittant les portes de
Blacktown. Marsakh pris le temps de leur rappeler une dernière fois la
répartition des taches afin d'éviter toute perte de temps.



« -Je m'occupe de rencontrer en personne les seigneurs
en bordure de notre territoire. Toutefois, dans la mesure ou ne nous pouvons en
aucun cas leur faire confiance, j'aimerais Doudli, que tu dépêches tes espions
dans chaque une des cités que je vais visité afin d'obtenir les informations
que l'on essaiera de me dissimuler.



-Je vois qu'une fois de plus, ta stratégie est impeccable mon
ami. Je m'y mets immédiatement.



-Quand à toi, Osuperneune, rends toi à la taverne et évalue
les lieux et les seigneurs qui s'y trouvent. Et essaie d'en apprendre plus sur
l'histoire de ces terres et des démons qui les fréquentent.



-Avec un peu de chance, Sylap oubliera de passer à la
taverne et je pourrais travailler convenablement pour une fois répondit il,
taquin. »



La conversation ne put s’empêcher
bien entendu de dévier à propos de l'incident de la salle du trône. Ils
avaient beau tourner la situation sous tous les angles, la seule explication
plausible résidait dans un sombre enchantement qui se serait attaqué au roi.
Toutefois, Toric était un roi dont la force mentale rivalisait avec sa force
physique et si quelqu'un pouvait combattre ce mal, c'était bien lui. Qui plus
est, le fait de savoir le seigneur Znuki à ces cotés les rassurer réellement.
Et comme le dit le proverbe elfique : « La lune ne s’inquiète pas de
la course des étoiles qu'elle ne peut influencer ». Aussi, ils se
séparèrent en se promettant de se retrouver au plus vite pour compulser leurs
informations.







Leurs investigations les occupèrent pendant une longue semaine. Marsakh usa de tous
ces talents de diplomate, Doudli usa ses espions à la tache et Osuperneune
écouta plus d'histoire de comptoir qu'il n'est humainement possible d'en
supporter. Ils se retrouvèrent comme convenu à Neuneuland afin de procéder à un
débriefing.



Ils étudièrent avec attention les rapports et les notes de chacun, écartant les
profils de dizaine de seigneur, réduisant la liste de candidats potentiels au
nombre de huit. Les faits d'armes et l'histoire de ces huit seigneurs retinrent
l'attention des trois amis. Aussi ils prirent la liberté d'organiser une
rencontre avec l'intendant Helkar et le roi Toric. Rendez vous était pris pour
la semaine suivante.



Helkar décida de préparer la salle du trône. Il fit installer en urgence les armoiries
des rats voraces, la décoration n'ayant pas été une priorité jusqu'à présent.
Il voulait que ce lieu respire la force et impose le respect. Aucun seigneur,
quel qu'il soit, n'avait le droit de pénétrer en ces lieux le cœur léger ou
avec une lueur d'arrogance. Et il voulait impressionner ces seigneurs.



Aussi lorsque les dits seigneurs pénétrèrent dans la salle de réception, ils eurent
un moment de réflexion avant de reprendre leur marche vers le trône. Mais le
sentiment de doute qu'ils ressentirent l'espace d'un instant ne venait pas de la décoration royale.
La vue du roi Toric en était la raison. Légèrement dans la pénombre, le roi
avait un air inquiétant. Ils avaient déjà entendu parler de ce roi et de son
physique étrange mais rien ne les avait préparé à cette vision. Leur instinct
de survie leur intima de marcher sur des œufs durant cette rencontre. Tout ceci
ne leur disait rien qui vaille.



On leur intima l'ordre de rester à distance du trône, on leur demanderai de
s'approcher individuellement en temps voulu. Marsakh, Osuperneune et Doudli
s'approchèrent du roi et de l'intendant qui se tenait à sa droite.



« - Mon roi, Intendant, vos sujets ont rempli la tache
qui leur a été confié. Nous allons vous présenter les potentiels recrues que
nous avons retenu pour renforcer la gloire des rats voraces commença Marsakh.
Le seigneur Doudli va vous présenter son analyse.



-Mes espions ont travaillé d'arrache pied. Les huit
seigneurs qui se trouvent devant vous ont été sélectionné pour l'excellence de
leurs économies et la puissance de leurs armées. L'expérience des rats voraces
leur sera bénéfique bien entendu mais leurs potentiels innés et suffisent pour
justifier une intégration parmi vos sujets mon roi.



-Pour ma part, expliqua Osuperneune, je me suis occupé de
vérifier leurs faits d'armes et leurs histoires. Elles sont irréprochables et digne de bénéficier de votre
soutien et votre protection mon roi.



-A présent Seigneurs Helkar et Toric, permettez moi de vous
présenter vos futurs Champion annonça Marsakh »







On débuta avec le magicien Landrisba. Celui ci avait été approché à la taverne par
Osuperneune.



L'enfance de Landrisba avait été
ponctuée depuis son plus jeune âge par la magie blanche et l'étude des
grimoires. Aussi loin qu'il remontait dans sa mémoire, les guildes de magie
avait été son seul univers. Bien sur, en bon académicien qu'il était, la magie
le passionnait. Mais paradoxalement, il se sentait prisonnier de ses murs et de
leurs coutumes. Déjà, enfant, la curiosité l'avait poussé à explorer les
catacombes du palais de son oncle, le magicien Héolor. L’excitation qu'il avait
ressenti à ce moment là, seul dans le noir, l'avait changé pour toujours. Il ne
pensait plus qu'au jour ou il atteindrait l'âge adulte. Ce jour là, il
sortirait de ces murs et partirait à la découverte du monde qui l'entoure. Et
il ne manqua pas d'explorer le monde ! Et bien entendu, il fut incapable
d'attendre sont seizième printemps ! Loin du cocon familial, il comprit
combien il avait été surprotégé durant son enfance. Mais la vie se rattrapait à
présent. A l'autonome 898, Landrisba fut lâchement abusé par une bande de
seigneur Djinn qu'il avait rejoint récemment. Personne ne sut jamais ce qu'il
était réellement arriver, Landrisba refusant d'en parler coûte que coûte.
Toutefois, il apprit sa leçon et depuis ce jour, gagner la confiance du
magicien releva de l'exploit. Il devint un étudiant de la vie, la vivant
chaque jour comme une partie de
Nigmar, ce jeu de stratégie dont seul les académiciens comprennent les règles.
Depuis, il n'eut de cesse de développer sa cité et ces armées, choisissant avec
soin, chaque ennemi, chaque bataille et surtout chaque allié. Ce magicien
éclairé et tacticien chevronné serait un atout majeur dans le jeu du roi Toric.



Les quatre seigneurs suivants avaient pour particularité d'avoir déjà combattu
cotes à cotes. Ces partenaires arrivaient eux aussi des terres enflammées,
rares survivant d'une puissante alliance rivales des rats voraces.



L'elfe Shazam avait élu domicile dans la clairière de Bendurla. Ce petit endroit de
paradis était un lieu idéal pour assouvir sa passion envers la musique et les
arts. La tranquillité et la paix qui régné dans cette cité aurait réussi à
refroidir les ardeurs du pire des démons. Shazam avait été barde par le passé.
Ses parents Kamir et Irenla, lui avait transmis le goût du chant et de la
danse. Pendant longtemps, ces deux activités furent tout son monde. Mais ce
monde s'écroula subitement par une soirée orageuse de la fin Juin.
L'insouciance de la vie s'interrompt pour tous un jour ou l'autre. Pour Shazam,
il avait réussi à la préserver plus longtemps que la majorité d'entre nous. La
chute en fut d'autant plus dure. Lorsqu'il découvrit ses parents assassinés
dans leur chambre conjugale, la douleur qui fut la sienne le cloua sur place
pendant cinq jours et cinq nuits. Et a partir de ce jour, plus rien ne fut
comme avant. Bien entendu, il honore la mémoire de ses parents en pratiquant
toujours ces arts de prédilection. Mais dans son cœur, la haine et la rage
occupait à présent une rage prépondérante. Il rejoignit donc la confrérie des
Tangs ardents auprès desquels, il eut tout loisir de libérer sa rage. Depuis
cette période, le goût du sang et de la victoire ne la plus quitter. Et le
sentiment bonheur d'avoir survécut à son ancienne confrérie n'était surpassé
aujourd'hui, que par sa soif de tueries.



Gorob fut chassé de son clan à l âge de six ans. Chez les démons, on enseigne aux
enfants la différence entre le bien et le mal. Rassurez vous, on leur apprend
bien à chérir le mal. Mais Gorob, lui possédait ce sens inné. Et lorsqu'à l’âge
de six, il tua de sang froid son neuvième camarade, on le banni à jamais. Mais
au lieu d'en être affecté le jeune démon en tira une fierté sans limite. Et
pendant des années, Gorob arpenta ces terres, faisant son éducation lui même,
se repaissant de victimes plus innocentes les unes que les autres. Mets un beau
jour, Gorob ressentit le trouble s insinuer dans son cœur. Toutes ses tueries
commençaient à avoir un goût amer. Plus il vieillissait, plus son âme
recherchait un but, une réponse à tout ces massacres. Aussi, durant deux
longues années, le démon se retira dans la foret interdite de Tunington. Et une
rencontre en ces lieux changea à jamais son existence. Il fit la rencontre
d'une académicienne. Jamais encore dans sa vie, il n'avait rencontré une magicienne.
. Et pourtant, elle se tenait devant lui à l'ombre d'un immense pin sylvestre, pas
le moins effrayé par ce démon. Le sourire qu'elle lui adressa scella leur
destin à tous les deux, et depuis ce jour, il parcoure ce monde ensemble en
quête de plaisir et de tueries, puisque après tout, le bonheur n'est réel que
lorsqu’on le partage.



La Dame Belandil était une académicienne d'une beauté troublante. Certes, elle n'avait pas
un visage parfait, mais elle avait des yeux d'un vert ensorcelant. Et ce regard
permit à Belandil de traverser l'enfance à son propre rythme et selon ses
propres conditions. On pourrait penser qu'une enfance des plus faciles
contenterait n importe quel enfant. Mais il n'en était rien pour Belandil. Ce
manque de difficultés, de compétitions ou tout simplement d'abnégation provoqua
un désintérêt total de cette dernière pour les affaires de ses semblables. Elle
nourrissait dans son cœur des envies d'aventure, de celle qui vous transporte
dans un pays lointain, qui vous font rencontrer des étrangers mystérieux et
risquer tous les dangers. Jusqu'à l'été 876, ces idées s'en tinrent au rang de
fantasme. Mais soudain, un matin, elle empaqueta quelques affaires et s'en se
retourner, elle quitta les lieux afin de vivre enfin sa grande aventure. Et
l'aventure fut épique ! Elle décida de rencontrer chaque peuple afin
d'apprendre à les connaître. Son émerveillement à toutes les choses de la vie
faisait d'elle une camarade attachante et elle ne laissa que des bons souvenirs
partout ou le passait. Mais comme tout enfant trop gâté, Belandil commença à se
lasser de ces aventures. Certes, elle était en permanence entouré de monde,
mais elle commençait à développer un sentiment de solitude et cette sensation
la remplissait de colère. Elle s'éloigna donc pendant un temps de la
civilisation pour se retrouver seul et réfléchir à son futur. Un beau jour
qu'elle se promenait dans les bois de Tunington, elle tomba nez à nez avec un
démon. Au premier regard, elle détecta son vague à lame et en un instant, elle
comprit qu'il serait le compagnon de voyage idéale. Ainsi, grâce à sa rencontre
avec Gorob, Belandil retrouva le sourire et elle apprit même à entacher sa
colère dans le sang et la saleté.



Benhur est un elfe Sylvain de la communauté du seigneur Assardon. Il fut autre foi un
membre de la garde royale du seigneur Assardon. Durant dix années, il remplit
sa tache avec dévotion et honneur. Mais au fil du temps, il perdit foi en son
souverain. Assardon qui avait prêcher depuis tout temps le respect de son
peuple et la prospérité pour son royaume avait soudainement retourné sa veste.
Il se conduisait à présent tel un tyran, martyrisant ses sujets et saignant son
peuple à blanc. Et cela, Benhur ne pouvait le tolérer lui qui suivait depuis
toujours la doctrine des elfes. Aussi, entouré de ces deux meilleurs amis,
Benhur fomenta une révolte afin de renverser le tyran. La bataille fit rage,
les pertes civiles nombreuses et Benhur perdit ses deux amis sur le champ de
bataille. Il réussit néanmoins à renverser Assardon. La paix serait restaurer
et quelqu’un de confiance assumerez la gestion du royaume. Mais le seigneur
elfe ne pouvait se pardonner les nombreuses pertes de sa tribu, se tenant pour
responsable. Il quitta donc ses terres ne s’en jugeant plus digne. Il s’engagea
comme mercenaire dans un premier temps, offrant ses services au plus offrant,
passant de royaume en royaume, jusqu’au jour ou il rencontra les Tangs ardents.
Il fut immédiatement convaincus par cette alliance de seigneurs et il décida de
se joindre à eux sur les terres enflammées apportant avec lui sont sens de la
guerre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/pages/Black-Jack-Store/220619247985995
 
De nouveaux alliés part 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau départ et défi pour notre amie Marie-Clochette
» salut nouveaux magasin vpc frais d envoie offert a partir de 99€
» Nouvelles normes bagages départ des USA??
» Lui apprendre à ne plus aboyer quand on part
» Départ de Gamin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Rats Voraces :: Les chroniques :: MM:HK :: Le chant des rats :: La Légende Des Rats Voraces-
Sauter vers: